billetterie en ligne

save the last dance for me + TURNING_Orlando’s version

danse |

Alessandro Sciarroni

Redonner vie aux folklores disparus, travailler la tradition avec modernité, créer un lien entre classique et contemporain… Traversez le temps à la rencontre de deux œuvres du chorégraphe italien internationalement reconnu : Alessandro Sciarroni.  

Comment redonner vie aux traditions perdues ? Dans Save the last dance for me, Alessandro Sciarroni collabore avec les danseurs Gianmaria Borzillo et Giovanfrancesco Giannini pour faire renaître une danse alors presque perdue dans le temps : la Polka Chinata. Telle une parade nuptiale, cette danse bolognaise du début du XXe siècle est à l’origine interprétée uniquement par des hommes. Une danse exigeante physiquement, presque acrobatique, aérienne et si terrienne. 

 

Revisitant de manière contemporaine des motifs du ballet classique, TURNING_Orlando’s version est un travail autour de la rotation, s’appuyant en partie sur les pointes, semblable à une métamorphose circulaire. Au rythme d’une captivante composition originale mêlant électronique, voix et sons traditionnels, 5 admirables interprètes se lancent sans retenue dans cette aventure scénique où, comme dans le roman de Virginia Woolf, ils nous invitent à traverser un mystère : la pièce évoque-t-elle le nom d'une personne ou d'un lieu plein de palmiers en Floride suspendu dans l'attente d'un cyclone ? 

 

 

 

Distribution

Save the last dance for me 

Création Alessandro Sciarroni 
Danse Gianmaria Borzillo, Giovanfrancesco Giannini 
Collaboration artistique Giancarlo Stagni 
Musique Aurora Bauzà, Pere Jou (Telemann Rec.) 
 

TURNING 

Chorégraphie Alessandro Sciarroni 
Avec Francesco Saverio Cavaliere, Lucrezia Gabrielli, Sofia Magnani, Marissa Parzei, Roberta Racis 
Musique Aurora Bauza et Pere Jou (Telemann Rec.)

Production

TURNING_Orlando’s version

production MARCHE TEATRO Teatro di rilevante interesse culturale, corpoceleste_C.C.00##,
coproduction Fondazione Matera-Basilicata 2019 e Basilicata 1799 ; Le CENTQUATRE-Paris ; Snaporazverein
avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels ; L’arboreto – Teatro Dimora ; La Corte Ospitale : Centro di Residenza Emilia-Romagna.

Photo Alessandro Cecchi - Alessandro Sala