billetterie en ligne

Le grand sommeil

danse | théâtre | 15 mai

MARION SIEFERT

A l’origine, ce spectacle devait être un duo, entre une adulte et une enfant. Cette dernière ayant dû quitter le projet en cours de route, l’adulte se retrouve seule en scène, mais toujours habitée par la présence de son ancienne partenaire.

Théâtre de Châtillon

D’une contrainte, l’artiste a su faire une force, car la pièce rassemble deux êtres en une seule figure : « l’enfant grande », avec tout l’éventail de ses rapports à la famille, à l’art, à l’Etat … Un moyen de questionner les représentations et le regard que portent généralement les adultes sur les enfants.

Entre théâtre, performance et chorégraphie, Le Grand sommeil flirte parfois avec le burlesque, jouant sur les codes de la femme-enfant aux prises avec un corps « trop grand » et utilisant la grimace comme langage.

Personnage kaléïdoscopique, « l’enfant grande » fait chatoyer toutes les facettes de la personnalité d’une gamine de onze ans, avec ses rêves, ses peurs, ses fantasmes, ses délires, son énergie qui en font un être complexe. Le corps de l’interprète se fait tableau, composé d’éléments qui semblent comme réorganisés, échappant aux fonctions habituelles. Un corps de femme investi par un corps de fillette. 

 

 

Solo magistral. Toutelaculture.com

Un spectacle d’une incontestable et jouissive originalité. Théâtre du blog

 

 

 

 

 

Théâtre de Châtillon

Tarif     

durée 1h  ]