musique
CRÉATION 2016
nous qui avions perdu le monde
CLÉMENT BONDU / MÉMORIAL*
Nous qui avions perdu le monde
Nous qui avions perdu le monde

mar 18 octobre à 20h30


Quand ça va mal, qui reste-t-il ? Rimbaud

L’« homme aux semelles de vent », ce serait maintenant ce jeune homme aux baskets sales ou cette femme rouge, les deux protagonistes autour de qui s’organise l’immense, hardi chantier de cette performance inclassable.

« Au détour du théâtre », selon leurs propres mots, ils se sont rencontrés, Clément Bondu et Jean-Baptiste Coquet, l’un apportant ses textes, imprécation et imploration, l’autre ses musiques, rock et pop, au groupe Mémorial* qui arpente le monde avec le noir désir de son salut.

Leur oratorio, brutal et lyrique, parle de l’errance aujourd’hui. À la douleur s’oppose la ferveur, qui se rappelle à nous comme une enfance et nous appelle à elle comme une joie. L’amour c’est un mémorial (Emily Dickinson). Ce sacré seul conjure la perte, comme seul le nous, celui d’une génération ou d’une époque, peut chasser la peur. Assister à cette fresque sauvage, c’est s’incorporer l’inachevable, autrement dit l’increvable.

Quand ça va mal, reste le chant, qui sauve de tout. Mahmoud Darwich


ODYSSÉE MUSICALE

tarif découverte

durée 3h (avec entracte)


LA PRESSE EN PARLE
« Il y a ici de la rage, de l’intelligence, une volonté de résistance, un verbe débridé, et du rock de haute volée sous influence Joy Division / Radiohead : tout ce qu’on aime ! (...) nous voilà précipités dans une nouvelle dimension, dure, rock, ludique, psalmodique (...) ce spectacle captive par sa force poétique et son ambition de « retrouver une forme d’horizon ». »

Le Canard Enchaîné

Avec le soutien de la SPEDIDAM.

Avec le soutien du service culturel de la ville de Châtillon.

MISE EN SCÈNE,
TEXTE,
VOIX

Clément Bondu


COMPOSITION

Jean-Baptiste Cognet


MUSICIENS

Jean-Baptiste Cognet (guitare électrique, piano)
Franck Rossi-Chardonnet (guitare électrique)
François Morel (basse)
Yann Sandeau (batteries)
Fanny Rivollier (flûte, synthétiseurs)
Aëla Gourvennec, Lydie Lefèbvre, Amandine Robillard (violoncelles)


SON

Gaspard Charreton


LUMIÈRES

Clémentine Pradier


CRÉDIT PHOTO

Jean Loup Bertheau